0

Fusion des localités : une évolution des habitudes de recherche ?

Cadre de l’étude

  • L’étude porte sur les 5 plus grosses fusions de communes (en terme d’habitants)
  • Les activités sont les 60 activités parmi les plus recherchées sur Google (mairie, plombier, auto-école…)
  • Les volumes de recherche mensuels proviennent de Keyword Planner

Observations

  • Les internautes n’utilisent pas encore les dénominations des nouvelles communes
  • Les internautes simplifient les communes  complexes (les internautes ont toujours recherché « Cherbourg », malgré la dénomiatoin réelle « Cherbourg-Octeville » devenue « Cherbourg-en-Cotentin »)
  • Sur un groupe de communes, la commune la plus grande cannibalise les recherches (peu de commerces de proximités dans les très petites communes)
  • Les anciennes communes sont souvent nommées à partir du nom de la plus grande des anciennes communes

Recommandation SEO

  • De manière globale, on peut utiliser le nouveau nom de la localité issue de la fusion des communes, sauf cas particuliers. C’est le cas lorsque la nouvelle commune possède un nom très éloigné de la plus grande ville des anciennes communes
  • En 2018, une fusion entre Boulogne Billancourt et Issy les Moulineaux demandera certainement l’utilisation de l’ancienne et la nouvelle dénomination des villes
  • Le choix de l’emploi d’une commune lors d’une fusion nécessite donc de connaître :
    • la taille des anciennes communes (pour savoir si une commune cannibalise les recherches des communes alentours)
    • la différence entre le nom de la commune issue de la fusion et le nom de l’ancienne commune la plus grande

Détails de l’étude

Les graphiques ci-dessous représentent les 5 plus grosses fusions de communes (en terme de nombre d’habitants).

Les deux premiers encadrés indiquent quelles communes ont fusionné, ainsi que l’ancienne commune la plus grande (mise en gras).

En dessous, le graphe de gauche montre combien d’activités couplés à chaque commune suscitent au moins une recherche mensuelle. Le graphe de droite lui montre la même chose mais en terme de volume de recherche total.

Par exemple, si « plombier Cherbourg » suscite 1000 recherches mensuelles, on aura à gauche « 1 » et à droite « 1000 ».

J’ai volontairement ajouté des « fausses » communes, c’est le cas de « Cherbourg », la commune n’existe pas, mais elle est utilisée par les internautes en lieu et place de « Cherbourg-Octeville ».

Si des communes sont absentes des graphes, c’est qu’elles ne suscitaient aucune recherche.

Fusion Cherbourg-en-Cotentin

On observe ici que c’est la commune « Cherbourg » (qui n’est pas la dénomination exacte) qui est la plus associée à des activités par les internautes. Elle cannibalise les petites communes des alentours.

Dans ce cas, on imagine que la fusion ne changera rien en terme d’habitude de recherche, les internautes continueront à rechercher « Cherbourg ».

fusion-cherbourg

Fusion Vire Normandie

Par soucis de simplification de la commune, on peut imaginer que les internautes rechercheront « Vire » dans le futur, plutôt que « Vire Normandie ».

fusion-vire

Fusion Segré-en-Anjou Bleu

De part la grande complexité de cette nouvelle commune et la cannibalisation historique de « Segré », on peu facilement imaginer que les internautes rechercheront toujours « Segré ».

fusion-segre

Fusion Loire-Authion

Ici on est en présence d’un cas particulier, étant donné que deux communes se partageaient les recherches « Brain-sur-l’Authion » et « Andard ». La recommandation serait d’utiliser la nouvelle commune (car elle reprend le nom d’Authion) et d’également utiliser « Andard » dans les mêmes contenus.

fusion-andard

Fusion Lamballe

Lamballe a toujours été plus recherchée que Meslin, qui fusionnent en Lamballe, pas de difficulté de choix de la commune ici.

fusion-lamballe

marseo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *